Mollusque contagieux chez l'adulte

Esthéticienne

Molluscum contagiosum (molluscum contagiosum) est une maladie de la peau causée par un virus de la famille des Poxviridae (Poxvirus). La maladie survient avec une fréquence égale chez les hommes et les femmes. Habituellement, la palourde ne représente pas une menace sérieuse pour la santé, mais gâche l'apparence d'une personne.

Parce que chaque patient pense à comment guérir la maladie?

Description de la maladie

L'infection à molluscum contagiosum se produit par le contact direct d'une personne malade avec une personne en bonne santé (souvent lors de relations sexuelles à l'âge adulte).

En outre, la transmission de l'infection est possible grâce aux objets personnels. Parce que souvent les gens tombent malades avec des familles entières.

La maladie n'est caractéristique que chez l'homme. Raisons contribuant au développement du molluscum contagiosum:

  • immunité réduite;
  • l'âge des enfants;
  • changement fréquent de partenaires sexuels;
  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • peigner et frotter la peau.

Il existe 4 types de virus qui causent le molluscum contagiosum. Le premier type est le plus fréquent chez les enfants et le second est responsable de la transmission sexuelle de la maladie.

La période d'incubation de la maladie dure de 14 jours à plusieurs mois.

Le virus est bien préservé dans l'environnement (sol, eau). Ils sont malades pour les personnes qui ont longtemps fait partie d’équipes fermées (armée, travail posté, pensionnats).

Manifestations de la maladie

Le processus pathologique commence par l'apparition de nodules denses simples ou multiples. Ils ressemblent à des hémisphères, parfois légèrement aplatis. Les nodules sont de couleur chair ou jaune-blanc, avec une surface lisse et brillante.

Au début, les formations sont petites (1-2 mm), mais leur taille augmente rapidement pour atteindre 5-7 mm.

Au centre du nodule se trouve une impression en forme de cratère. Si vous appuyez sur l'élément de l'éruption avec des pincettes, une masse de caillé blanche apparaît à partir du trou. Il s’agit de cellules épithéliales mortes, de sébum et de mollusques ovoïdes. Ces particules sont le vecteur de la maladie.

Les papules sont situées séparément, mais dans certains cas, elles fusionnent pour former une plaque géante (1-2 cm). Si la plaque "se développe" sur une tige mince, cette forme s'appelle un pédicule.

La forme miliaire est caractérisée par la formation de plusieurs petits mollusques contagieux (> 10).

[su_spoiler title = "Attention, le contenu peut être désagréable à voir"]

  • sur le visage;
  • l'arrière du cou;
  • organes génitaux et périnée;
  • sur les jambes (surtout à l'intérieur des cuisses);
  • parfois sur la tête;
  • jamais une éruption ne se forme sur les paumes et la plante des pieds.

Les papules ne causent pas de douleur, très rarement des démangeaisons. Au bout de 2-3 mois d'éducation disparaissent spontanément. Chez les patients immunodéficients (VIH, SIDA, cancer), l'évolution du processus pathologique est plus longue et nécessite un traitement.

Les frottements et les égratignures provoquent des auto-infections répétées, puis des éléments du mollusque contagieux apparaissent ailleurs dans le corps. Une infection bactérienne (suppuration) est également possible.

Diagnostic de la maladie

Lorsque les premiers symptômes dérangeants apparaissent, le patient doit consulter un médecin dermatovénérologue.

Le diagnostic est établi sur la base d'un examen général et d'une dermatoscopie.

Les manifestations du molluscum contagiosum sont typiques de cette maladie.

En outre, le médecin prescrit une analyse histologique du contenu de la papule au fromage. La présence de mollusques dans le grattage confirme le diagnostic.

Méthodes d'examen obligatoires pour le molluscum contagiosum:

  • sang pour le VIH, l'hépatite C;
  • Analyse des IST (notamment la syphilis);
  • test sanguin général et biochimique.

Le diagnostic différentiel est réalisé avec des verrues, papillomes, verrues, fibrome, basaliome, histiocytome et lichen plan.

Traitement de la maladie

Molluscum contagiosum n'est pas considéré comme une maladie dangereuse. Mais il se transmet très facilement à d’autres personnes et n’est pas esthétique, car chaque patient est pressé de se débarrasser de ses symptômes.

Tous les médicaments doivent être prescrits par un médecin. Suivre strictement ses recommandations.

Les foyers d'infection non génitaux ne nécessitent pas toujours de traitement. Ils ne sont pas si contagieux, et après quelques mois, le processus passe spontanément. Dans ce cas, le traitement consiste à exclure l’auto-infection.

Les foyers sur les parties génitales doivent être traités pour éviter la propagation du processus.

  • raclage des éléments irritants avec une cuillère Folkman sharp, cryothérapie à l'azote liquide, électrocoagulation à l'aide d'un courant électrique - ces méthodes éliminent efficacement la mye, mais tous les patients n'accepteront pas cette procédure. Une anesthésie locale peut être nécessaire.
  • presser le contenu blanc avec une pincette, puis appliquer une teinture à 10% d'iode, vert brillant, 1 à 2 fois par jour pendant 3 à 4 jours;
  • cautérisation avec du peroxyde d'hydrogène, de la teinture de chélidoine;
  • dans des conditions polycliniques, il est possible de cautériser les foyers d'acide trichloroacétique;
  • Des agents externes à base d’isotrétinoïne sont appliqués sur les zones touchées 2 à 3 fois par jour: Retasol, pommade rétinoïque;
  • crème avec substance imichimod composée de: Aldara, Keravort. L'outil a un effet antiviral. Le médicament peut provoquer une irritation sur le site d'utilisation, ce qui entraîne l'arrêt du traitement par le patient. La crème est appliquée sur la zone touchée 3 fois par jour pendant 3 mois.
  • Médicaments antiviraux à l'intérieur: Interféron, Viferon, Genferon, Altevir. La dose et la durée du traitement sont sélectionnées individuellement;
  • Les pommades antivirales peuvent être appliquées localement pendant 2-3 semaines: Acyclovir, Zovirax, Cycloferon.

Chez les patients infectés par le VIH, le molluscum contagiosum peut passer après le traitement antirétroviral de la maladie sous-jacente.

Contrairement à de nombreux virus, le molluscum contagiosum n'est pas préservé dans le corps humain, il ne vit que dans les tumeurs malignes et le système immunitaire d'une personne en bonne santé le défait avec succès.

Par conséquent, après la disparition de la dernière formation de molluscum contagiosum sur la peau, la maladie est considérée comme complètement guérie. Cela signifie que le virus n'est plus dans le corps.

Mais chez l'homme, l'immunité contre cette maladie n'est pas longue et une rechute ne peut donc pas être exclue.

Prévention des maladies virales

Dans le traitement du molluscum contagiosum, un diagnostic précoce et des tactiques de traitement correctes sont très importants. Le pronostic pour la maladie est favorable. Habituellement, il y a un rétablissement complet.

Parmi les complications, une rechute ou une auto-infection répétée est possible.

Pour éviter la propagation de l'infection, le patient doit disposer de draps, d'une literie et d'une serviette séparés. Pendant le traitement, il est nécessaire de limiter les rapports sexuels.

Les enfants atteints de la maladie ne fréquentent ni le jardin ni l’école.

Il est très important de renforcer le système immunitaire afin d'éviter une réinfection.

Aperçu du traitement du molluscum contagiosum chez l'adulte

  • Manifestations
  • Principaux signes de maladie et de voies de transmission
  • Méthodes de diagnostic
  • Méthodes de traitement de la maladie chez l'adulte
  • À quoi prêter une attention particulière

Le molluscum contagiosum adulte est une infection virale de la peau. Surtout molluscum contagiosum apparaît comme une éruption cutanée sur la peau - nodules avec des indentations au centre. Le virus peut toucher à la fois les femmes et les hommes adultes et les enfants. Chez l'adulte, outre le mode de transmission du contact quotidien, il existe un mode sexuel. Assurez-vous de bien traiter la maladie chez les hommes et les femmes.

Manifestations

L'infection est causée par l'un des virus de la variole, souvent confondu avec des papillomes. Chez l’adulte, des éruptions cutanées apparaissent souvent sur les organes génitaux, les fesses, l’intérieur des cuisses et le bas de l’abdomen. Les éruptions cutanées ont une forme hémisphérique. La couleur coïncide le plus souvent avec la couleur de la peau. Dans de rares cas, elle peut avoir une teinte rosâtre.

Démonstration visuelle de la maladie

Molluscum contagiosum se manifeste au moins quelques semaines après l’infection. Mais la première éruption cutanée peut apparaître quelques mois après l’infection. Les nodules peuvent avoir un diamètre compris entre un millimètre et un centimètre. En appuyant sur les bords du nœud, un liège au fromage se détache du centre. C'est la principale caractéristique qui permet de comprendre que la maladie de la peau est un molluscum contagiosum. Dans la plupart des cas, la maladie ne cause pas de problèmes au patient. Même sans traitement spécial, il peut être autonome en six mois.

Principaux signes de maladie et de voies de transmission

Les éruptions cutanées sont une caractéristique majeure du mollusque. Souvent, les nodules ont la taille d'une tête d'épingle. Les nodules chez les hommes et les femmes ne font pas mal et ne causent pas d'autres malaises. Lorsque des dommages mécaniques ou une réponse immunitaire du corps peuvent être enflammés. Le plus souvent, chez l’adulte, des éruptions cutanées apparaissent sur le visage, la poitrine, les organes génitaux externes, la région périnéale et la face interne des cuisses.

Les éruptions cutanées peuvent être observés à la fois simple et groupe. Dans les cas où l'immunité du corps est très faible, plus d'une douzaine de gros nodules peuvent apparaître sur une petite surface de la peau. Dans une telle situation, le médecin prescrit souvent un traitement antiviral, y compris des antibiotiques.

Si une personne remarque une éruption cutanée sur une partie de son corps, la probabilité que l'infection se propage à la surface de la peau est élevée. Le plus souvent, la propagation du virus se produit par le contact direct d'une personne avec un malade, car le contact sexuel adulte est le contact réel de la transmission. Le virus peut être transmis par des articles d'hygiène personnelle.

Le molluscum contagiosum est contagieux jusqu'à la disparition complète de l'éruption cutanée. De l'apparition des éruptions cutanées à leur disparition complète, il s'écoule en moyenne six mois.

Pour prévenir la propagation de l'infection, vous devriez:

  • Ne peignez pas les nodules;
  • Ne laissez pas les zones avec l'éruption ouverte (essayez de les attacher);
  • Ne laissez personne utiliser vos articles d'hygiène;
  • Si des nodules apparaissent sur le visage d'un homme adulte, évitez de vous raser.
  • Refuser les rapports sexuels si la zone de localisation de l'éruption est les organes génitaux;

Méthodes de diagnostic

Il suffit aux spécialistes de procéder à un examen visuel du patient pour déterminer ce type d’infection. Le dermatologue peut gratter le nœud et envoyer le matériel à la recherche pour confirmer la présence du virus.

  1. Les adolescents et les personnes sexuellement actives;
  2. Les athlètes et les visiteurs des centres de conditionnement physique;
  3. Massothérapeutes;
  4. Les gens fréquentant des saunas, des piscines;

Etant donné que c’est le mollusque génital contagieux que l’on trouve souvent chez l’adulte, une étude plus minutieuse est nécessaire. En conséquence, le traitement du molluscum contagiosum est recommandé sous la surveillance d'un médecin. Lors du diagnostic, un médecin examine la présence d'autres maladies sexuellement transmissibles. Souvent, avec le mollusque, vous pouvez trouver l'herpès génital.

Méthodes de traitement de la maladie chez l'adulte

Le traitement des personnes ayant une immunité saine n'est souvent pas prescrit du tout. Molluscum contagiosum peut disparaître de lui-même dans les 3 à 5 mois qui suivent l’apparition dans le corps d’hommes et de femmes adultes. Mais de nombreux patients souhaitent supprimer l'éruption cutanée, souvent guidés par des raisons esthétiques ou par le risque d'infecter leurs proches.

Les médecins recommandent de supprimer l'éducation génitale. Si cela n'est pas fait, le risque de propagation du virus est élevé. Vous ne pouvez enlever que des nodules bien mûrs. Lorsqu'il n'y a pas de rouge autour de la papule, celle-ci devient chair. C'est seulement à ce moment-là que vous pourrez choisir une méthode et supprimer l'éruption cutanée.

Les méthodes possibles pour éliminer les éruptions cutanées sont les suivantes:

  • Cryothérapie ou congélation à l'azote liquide (utilisé dans la médecine moderne est assez rare);
  • Traitement et élimination au laser;
  • Enlèvement mécanique avec des outils spéciaux;
  • Traitement utilisant des remèdes populaires (ail, chélidoine);

Le climat est chaud dans la région, plus le risque de maladie est élevé.

À quoi prêter une attention particulière

Les médecins déconseillent fortement de presser indépendamment les nodules. Si le nodule est endommagé, la substance active est libérée, ce qui peut contribuer à la propagation de l'éruption cutanée dans d'autres régions, à l'infection d'une autre personne. Il est possible d'introduire une infection par une plaie qui provoque une évolution plus complexe de la maladie et aggrave l'état de la peau.

Au cours de la maladie, il est utile de se limiter aux procédures d’eau, afin d’éliminer complètement le bain dans la salle de bain. Vous ne pouvez prendre une douche plutôt fraîche que pendant une courte période, en abandonnant les débarbouillettes. Après la procédure, n'essuyez pas le corps avec une serviette, mais épongez-le légèrement. Avec le diagnostic correct et en suivant toutes les prescriptions du médecin, vous pouvez vous débarrasser rapidement du mollusque en toute sécurité. Le traitement sera couronné de succès, après l'éruption ne reste pas des cicatrices et des marques sur la peau. Molluscum contagiosum n'est pas une maladie grave.

Causes et options de traitement du molluscum contagiosum

Molluscum contagiosum est une maladie qui affecte les couches épithéliales de la peau. La pathogenèse est causée par l'ingestion de Molitor hominis ou de virus de la variole dans le corps humain. Après avoir pénétré à l'intérieur, l'agent pathogène infecte les cellules et se multiplie dans le cytoplasme.

Autres noms de maladies:

  • Épithéliome contagieux de Neusser;
  • mollusque épithélial;
  • palourde verruqueuse;
  • Gebra acné sébacée.

L'agent pathogène appartient aux anthroponoses et n'est dangereux que pour l'homme. La maladie n’entraîne aucune séparation entre les sexes et touche des personnes de tout âge et de tout sexe. Le traitement est effectué sur une base ambulatoire en utilisant des méthodes de médecine conservatrice ou à la maison en utilisant des remèdes populaires.

Symptômes et diagnostic de la maladie

Le tableau clinique est prononcé, le diagnostic du travail ne l’est pas. La période d'incubation dépend des comorbidités, des infections associées, de la force de l'immunité. La période de développement depuis le moment de l'infection jusqu'aux premiers symptômes varie de 14 jours à six mois. Il n'y a pas de changement dans le bien-être humain. Le principal et unique signe spécifique - l'apparition sur la peau et le mucus indolore, creux à l'intérieur des formations.

Les nodules ont la capacité de grandir et de se développer. Au moment de la formation, leur taille ne dépasse pas 2 mm, leur augmentation peut atteindre 1 cm dans les 2-4 mois et, dans les cas de manifestations atypiques de la maladie, des noeuds géants peuvent se former (jusqu'à 2 cm). Il existe dans les cavités des papules une masse blanche constituée de cellules épithéliales dégénérées, de particules virales et de lymphocytes.

Les signes spécifiques du molluscum contagiosum incluent:

  1. Les formations de forme hémisphérique, aplatie au sommet, à bords lisses.
  2. Au début de la maladie, les nœuds sont denses, lisses, brillants. Couleur - rose pâle, jaunâtre, beige, laiteuse. Souvent trouvé l'éducation avec des perles miroitantes. Au fil du temps, les contours deviennent flous et la couleur passe au rose prononcé.
  3. Au centre de la formation se trouve un creux ou une fossette, semblable au nombril ou au cratère.
  4. Les nœuds sont isolés ou groupés. Ils s'unissent pour former des conglomérats de taille considérable.
  5. Toute partie du corps est touchée: le visage, les aisselles, la poitrine, les organes génitaux.
  6. Ne jamais se produire sur les pieds et les paumes. En cela, ils diffèrent des papillomes.

Il y a des "priorités" dans la localisation des papules chez les enfants, les adolescents et les adultes.

Chez les enfants âgés de un à quatre ans d’éducation, une contagiosyme de molluscum apparaît:

  • aux aisselles;
  • sur les membres;
  • sur la poitrine, l'abdomen, le visage;
  • dans l'aine et sur les organes génitaux.

Chez les adolescents et les adultes:

  • sur la vulve;
  • la face interne de la cuisse et du périnée;
  • autour de la bouche et de la zone péri-orbitale.

Aucune particularité de la localisation des formations n'a été identifiée par les médecins. Chez l'homme, la peau autour de l'anus, du pénis et du pubis est atteinte. chez les femmes, la région des petites lèvres, le périnée, la membrane muqueuse du vagin. Chez les enfants de moins d'un an, le risque d'infection est minime. Bébé protège les anticorps maternels acquis au cours du développement fœtal.

La détection de la maladie et sa différenciation reposent sur trois principes: la collecte de données cliniques, l'examen, l'examen instrumental.

Au cours de la conversation avec le médecin, l'anamnèse est faite. Un examen primaire révèle la structure, la couleur, l'emplacement et le stade de développement des formations. Pour confirmer ou infirmer un diagnostic préliminaire, un examen microscopique des sécrétions est effectué. Un signe de cela est une modification des cellules épithéliales, dans le protoplasme duquel il existe des formations spécifiques - corps mollusques.

L'analyse différentielle exclut les verrues génitales, les éruptions syphilitiques et les verrues. Lorsqu'il est localisé dans les aisselles, le molluscum contagiosum se différencie du syringome; lorsque les nœuds ont fusionné en un seul conglomérat - du lichen plan et du diskeratome verruqueux.

Chaque patient doit être examiné et testé pour l'infection par le VIH. Molluscum contagiosum est un satellite fréquent du sida.

Causes d'infection

À ce jour, 4 souches de virus sont connues: MCV-I et plus loin - II, III, IV. Sur le territoire de l'ex-URSS, les virus des premier et deuxième types sont la cause la plus courante d'infection. Chez les enfants, l’infection contagieuse par le molluscum est le résultat d’une attaque réussie d’un virus de type 1 qui se transmet par contact direct ou par l’utilisation d’autres articles ménagers et d’hygiène.

Chez l'adulte, l'infection est provoquée par l'ingestion d'un virus du 2e type. Cela se produit généralement par contact sexuel. Les images cliniques, cependant, n'ont pas de différences fondamentales. Les deux souches du virus provoquent des maladies de la peau.

En tant que facteurs provocants, les conditions suivantes sont considérées:

  • seuil immunitaire bas et états d'immunodéficience;
  • processus du cancer;
  • utilisation permanente de médicaments hormonaux;
  • lésions cutanées de la peau;
  • troubles de l'équilibre hormonal et chimique du corps.

Sur la centaine de patients infectés par le molluscum contagiosum, 80 n’ont pas atteint 15 ans. Les personnes à risque comprennent:

  • enfants de un à quatre ans;
  • enfants prenant des hormones glucocorticoïdes;
  • les enfants atteints d'eczéma ou de dermatite atopique.

Voies d'infection

Le virus du molluscum contagiosum est anthroponotique, il est impossible d'être infecté par un animal.

Il y a quatre voies d'infection principales:

  • contact direct;
  • contact indirect;
  • par le partenaire sexuel.

La transmission directe inclut tous les contacts tactiles d'une personne malade et en bonne santé: étreintes, massage, serrer la main, faire du sport en couple, allaiter, s'embrasser.

Indirectement, la voie d'infection par contact se produit le plus souvent. L'infection se produit par l'utilisation d'articles ménagers, d'hygiène et de produits cosmétiques d'autres personnes. Les mollusques sur la peau apparaissent à travers les jouets et les vêtements des enfants, le linge de lit et de table, la vaisselle, les peignes, le mascara. Cela conduit à des épidémies d'épidémie dans les établissements pour enfants.

Par voie de contact indirect, la voie de transmission est l’infection par l’eau. Le risque est multiplié dans les piscines, les bains, les saunas, les parcs aquatiques.

L'infection sexuelle est la «prérogative» des adultes. Des éruptions cutanées apparaissent à la suite d'une négligence de la barrière de protection. Dans ce cas, le mollusque contagieux chez l'adulte est situé dans la région génitale.

Toutes les personnes en contact direct avec un patient ou un porteur du virus ne sont pas victimes de la maladie. Certains ont une forte immunité aux infections. Aucun contact direct ou indirect ne conduira à l'apparition de mollusques cutanés.

Traitement de molluscum contagiosum

Le retrait des formations est un processus court et presque indolore. Cependant, seules les manifestations externes de la maladie sont détruites. Le virus reste dans le corps, la pathologie devient chronique. Avec tout affaiblissement de l'immunité, les papules réapparaissent.

Traitement chez l'adulte

L'élimination des formations se produit dans les conditions de l'établissement médical après consultation d'un dermatologue ou dermatovénérologue et diagnostic. Actuellement, pour le traitement des patients adultes, l'ablation chirurgicale des papules, l'utilisation de médicaments topiques, l'utilisation de médicaments qui renforcent et renforcent le système immunitaire sont fournies. Lors de la sélection des médicaments par un médecin, le groupe d'âge, le bien-être général et l'état de santé du patient, le stade et la gravité de la maladie ainsi que les pathologies associées sont pris en compte.

Dans le cas d'infections associées, le patient suit un traitement antibactérien et antimicrobien; en cas d'immunodéficience - un cours de recevoir des immunostimulants. Dans tous les cas, les antiviraux sont indiqués: dioxycycline, griséofulvine, inducteurs d’interféron, qui réduisent le risque de rechute du molluscum contagiosum.

Comment traiter les enfants

Certains médecins pensent officiellement que le meilleur traitement pour le molluscum contagiosum chez les enfants est l'attente. L'immunité de l'enfant fera face à la maladie de manière indépendante et les médicaments antiviraux n'apporteront pas le résultat souhaité. Le traitement est indiqué en cas d'immunité faible, de maladie grave et de dommages étendus.

En tant que moyen d'application locale, on considère l'onguent Ifagel et la crème Viferon. Les deux médicaments ont un puissant effet antiviral, réduisent le risque d’infection des tissus sains, violent la structure même du virus. La pommade a été appliquée sur la zone touchée jusqu'à cinq fois par jour. L'intervalle entre les procédures ne doit pas dépasser 12 heures. La pommade oxolinique et l’acyclovir sont également utilisés.

L'isoprinosine est un médicament générique indiqué pour un usage pédiatrique. Le médicament a simultanément des effets antiviraux et immunomodulateurs.

À la maison, vous pouvez enlever le contenu des papules avec des pincettes. Toute la masse contenue dans la cavité de la papule est enlevée avant que le sang n'apparaisse. La plaie est traitée avec de l'iode ou du peroxyde d'hydrogène et enduite d'une pommade oxolinique. Dans les cas graves, il est possible de retirer rapidement les formations avec un laser, des méthodes de cryodestruction ou d'électrocoagulation.

Traitement à domicile

L'auto-traitement n'est possible qu'après consultation d'un dermatologue et sous sa surveillance. La première et la plus importante des conditions est l'exclusion de tout contact avec l'agent pathogène.

Comment les médicaments topiques sont utilisés:

  1. Teintures d'iode, nitrate d'argent, phénol. Ces moyens cautérisent le mollusque, désinfectent et traitent les zones touchées.
  2. Levomekol - pommade antivirale et cicatrisante.
  3. Retin - une crème qui a un effet desséchant et inflammatoire.

Pour l'usage interne, Biseptol, Dioxycycline, Griséofulvine est indiqué. Afin d’éviter les rechutes, l’interféron et des médicaments à base de celui-ci sont utilisés. Les inducteurs d'interféron activent le système immunitaire, protègent le corps contre les infections manifestes et cachées. Parallèlement à l'administration orale, il est recommandé de lubrifier les zones touchées avec des crèmes et des onguents contenant de l'interféron.

Remèdes populaires

Ail Il détruit les bactéries, combat les virus et contient du soufre qui a un effet bénéfique sur la peau.

  1. Jus d'ail fraîchement pressé plusieurs fois par jour, formation de graisse.
  2. Une bouillie d'ail et de beurre est appliquée sur les zones touchées 2 fois par jour.
  3. Rash frotté moitié gousses d'ail.

Celandine Jus utilisés à partir de plantes fraîchement récoltées. Vous pouvez lubrifier les papules avec du jus propre ou une solution d'alcool.

Permanganate de potassium Les éruptions cutanées sont traitées avec une solution très concentrée.

Cerisier des oiseaux L'outil est préparé à partir du jus de feuilles et du beurre fait maison. Les médecins recommandent de traiter les «coquilles» ou les pansements ouverts pour la nuit.

Le calendula est un antiseptique naturel. Pour le traitement des éruptions cutanées utilisées huile, pommade, teinture alcoolisée. Avant le traitement, la sphère de mollusque est ouverte et le contenu est extrait, puis la plaie est traitée.

Ablation chirurgicale

Enlèvement mécanique des papules. Les papules sont percés avec une curette ou pressés avec une pincette, puis traités avec une solution d'iode, de phénol ou de ferésol. La méthode convient à l'élimination de petites formations.

  1. Électrocoagulation et diathermocoagulation. La méthode est utilisée pour les grands conglomérats connectés ou les papules géantes. C’est le principal moyen d’éliminer les "coquilles" chez les patients infectés par le VIH. Avant le retrait direct, la peau du patient est enduite d'une crème analgésique. Dans certains cas, une anesthésie locale à la lidocaïne est utilisée.
  2. La cryodestruction Méthode d'exposition à un tissu pathologiquement modifié aux basses températures. La glace sèche ou l'azote liquide est le plus couramment utilisé. La durée de la procédure est de quelques secondes à deux minutes.
  3. Enlèvement au laser. Méthode indolore, non marquante. La destruction des papules est dirigée par des photons à faisceau. La méthode est montré pour éliminer le mollusque chez les enfants.

Des complications

Les éruptions cutanées sont bénignes par nature, les complications sont rares. En raison de l'apparition du mollusque sur les paupières peut développer une conjonctivite. En cas de sécheresse cutanée sévère ou de dermatite concomitante, une forme kératinisante se développe, qui est difficile à traiter.

Dans le cas d'une infection bactérienne liée à l'ouverture de la lésion, un ulcère apparaît, qui, lors de la guérison, laisse des cicatrices.

Si la région génitale est affectée, la peau est facilement infectée en raison du frottement constant et de l'humidité. L'agent pathogène occupe toutes les nouvelles zones.

Chez la femme enceinte, la maladie acquiert souvent des formes atypiques, associées à une infection bactérienne secondaire. La pathologie est de nature réactive avec une dispersion totale des foyers.

Dans certains cas, des démangeaisons se produisent. Le fait de combiner les coquilles entraîne la propagation de l'infection.

Chez les personnes infectées par le VIH, le mollusque se manifeste soit par une multitude de petites formations ressemblant à des éruptions cutanées, soit par des papules géantes, lorsqu’il guérit en laissant des cicatrices.

Prévention

Les mesures de prévention sont simples et n'exigent aucun effort physique ni financier important. Ceux-ci incluent:

  1. Hygiène personnelle: manipuler les mains avec du savon après avoir travaillé avec le sol ou avoir été en contact avec des charges pour bacs à sable pour enfants. Il est dans le bac à sable contient la plus forte concentration de l'agent pathogène.
  2. Si possible, évitez tout contact avec le patient ou le porteur du virus.
  3. S'il est impossible de se laver les mains à l'eau et au savon, essuyez-les avec des lingettes désinfectantes.
  4. Se baigner dans les réservoirs correspondant aux normes sanitaires.
  5. Exclure le sexe promiscuous. Même l'utilisation de la contraception de barrière ne fournit pas une protection à cent pour cent contre l'infection.
  6. Consultez un dermatologue si vous suspectez une infection. Il est beaucoup plus facile de traiter la maladie au stade initial.

Mollusque contagieux qu'est-ce que c'est? Causes et traitement chez l'adulte avec des méthodes modernes

Molluscum contagiosum est une maladie dermatologique contagieuse causée par un virus. Les analogies avec les habitants des mers et des océans dans cette affaire sont dénuées de pertinence, puisque le mollusque contagieux tire son nom non pas en raison de son lien direct avec les invertébrés, mais en raison de l'aspect caractéristique de ses éruptions cutanées, qui ressemblent à un escargot.

Le traitement du molluscum contagiosum chez l’adulte et l’enfant incombe au dermatovénéréologue ou au dermatologue.

Les questions logiques de chaque patient chez lequel un molluscum contagieux a été diagnostiqué - de quoi s'agit-il et s'il est possible de s'en débarrasser.

Molluscum Contagiosum: Causes chez les enfants et les adultes

La maladie est causée par un orthopoxvirus contenant un ADN spécifique à l'homme. Au total, il existe 4 types de virus: ils peuvent tous toucher également les personnes de tout âge et sont absolument sans danger pour les animaux.

Le virus du molluscum contagiosum se transmet par contact direct du porteur avec une personne en bonne santé. Comme le virus est capable de maintenir sa viabilité en dehors du corps du porteur pendant longtemps, il existe également une voie indirecte d'infection: des produits d'hygiène, des vêtements, des chaussures et de l'eau dans la piscine.

Vous pouvez également être intéressé par:

Dans le même temps, dans l’enfance, l’infection se produit le plus souvent lorsqu’on joue ensemble, qu’on fait du sport ou qu’on se rend à la piscine. L'adulte molluscum molluscum survient le plus souvent à la suite de rapports sexuels non protégés.

Selon les statistiques, cette maladie est diagnostiquée chez environ 2 à 20% de la population, quel que soit leur âge.

Les facteurs de risque d’apparition de la maladie sont les suivants:

  • immunité réduite, y compris dans le contexte d'une chimiothérapie à long terme, d'une pharmacothérapie par immunosuppresseurs ou de glucocorticoïdes
  • Infection par le VIH
  • Âge des enfants de 1 an à 4 ans
  • sexe non protégé
  • dermatite atopique ou eczéma diagnostiqué

Molluscum contagiosum: symptômes

Les principaux signes diagnostiques de la maladie sont des éruptions cutanées spécifiques:

Heure d'apparition Le plus souvent, l'éruption apparaît 2 semaines après l'infection présumée. Parfois, le virus peut exister dans le corps sans se manifester pendant plusieurs mois. Mais le moindre affaiblissement du système immunitaire - et la maladie est activée.

Couleur Chair ou légèrement plus sombre, peut-être avec une teinte rose.

Forme. Le nodule fait saillie au-dessus de la surface de la peau, avec un petit renfoncement à l'intérieur.

La taille De quelques millimètres de diamètre au début de la maladie à 2 centimètres ou plus au fur et à mesure que la maladie progresse.

Le nombre d'articles. Après infection, un nodule spécifique apparaît, mais leur nombre augmente: le patient lui-même transmet le virus à différentes parties de son corps lorsqu'il se touche régulièrement les mains ou les vêtements des premiers secteurs infectés, puis des zones saines.

Localisation Comme chez l'adulte, l'infection se produit le plus souvent par contact sexuel, les endroits préférés pour l'apparition des éruptions cutanées sont appropriés. Le mollusque contagieux chez les femmes préfère demeurer sur les lèvres, dans l’anus, dans le bas de l’abdomen et à l’intérieur des cuisses.

À son tour, le molluscum contagieux sur le pénis chez les hommes et les lèvres chez les femmes n'est pas rare. En plus de la région inguinale, des nodules contagieux spécifiques peuvent apparaître sur presque toutes les parties du corps, à l'exception de la plante des pieds, des paumes et des muqueuses. Ainsi, un mollusque contagieux sur le visage peut se manifester sous la forme d'éruptions cutanées inesthétiques sur les paupières ou près de la bouche - c'est le cas le plus fréquent chez l'enfant.

Symptômes associés. Physiquement, l'éruption cutanée peut ne pas déranger le patient. Parfois, ils sont accompagnés d'une légère démangeaison. En train de gratter les nodules ou en les pressant simplement, un liquide ou une masse de caillé est libéré du trou central, qui est l’habitat du virus qui cause la maladie.

Ce sont ces excrétions du nodule sous pression qui constituent le signe diagnostique le plus sûr du molluscum contagiosum, ce qui permet probablement de distinguer cette maladie de plusieurs autres maladies similaires.

Comment traiter le molluscum contagiosum chez l'adulte

Il existe différentes approches pour le traitement de cette maladie. En Occident, les médecins évitent souvent des mesures radicales pour éliminer le mollusque contagieux, car ils ne sont généralement pas dangereux pour la santé du patient. Grâce à un traitement médical compétent et à la stimulation de l’immunité naturelle, ils disparaissent sans laisser de traces en quelques semaines ou quelques mois. Comment traiter le molluscum contagiosum chez les enfants, lisez ceci.

Dans notre pays, le traitement médicamenteux conservateur et l’élimination chirurgicale du molluscum contagieux sont également utilisés - le choix des mesures appropriées est individuel dans chaque cas.

Le traitement de la toxicomanie comprend:

  • utilisation externe de solutions médicales, de crème et de pommade à partir de molluscum contagiosum: solution de nitrate d'argent, pommade oxolinique, crème de podofillotoksine, crème d'imichimod, pommade de Viferon
  • Médicaments antiviraux contre le molluscum contagiosum: Acyclovir, Cycloferon
  • Réception d'immunostimulants: crème Epigen-intim, Izoprinosin, crème Imikvad-Immunostimulator
  • physiothérapie: traitements UV sur la peau affectée

Dans de rares cas, avec des éruptions cutanées étendues, un traitement antibiotique avec des médicaments à base de tétracycline peut être nécessaire.

Le principal inconvénient du traitement conservateur est sa durée. Parfois, une cure thérapeutique peut durer plusieurs mois, au cours desquels des mesures préventives strictes doivent être observées afin de ne pas infecter accidentellement les proches ni de propager l'infection dans tout le corps. Vous pouvez également traiter le molluscum contagiosum avec des remèdes populaires à la maison.

Traitement chirurgical

Par conséquent, les médecins préfèrent souvent une solution rapide au problème, ce qui signifie:

  • élimination du molluscum contagiosum avec des pincettes - les nodules sont simplement «pincés», suivis d'une désinfection du lieu de leur formation
  • cryodestruction d'azote liquide
  • électrocoagulation - le corps du mollusque est détruit à l'aide du courant
  • pratiqué en ce qui concerne l'enlèvement de laser contagieux mollusque

Dans la plupart des cas, la chirurgie est réalisée en ambulatoire sous anesthésie locale. Cela vous aidera à déterminer le degré de complexité de l'opération de suppression de la vidéo de molluscum contagiosum, qui est enregistrée car un médecin expérimenté peut sauver votre patient d'éruptions cutanées inesthétiques en un court laps de temps.

Maladie de la peau des mollusques: causes et voies d'infection

Maladie virale de la peau, le mollusque appartient au groupe de virus peuplé. Le virus a 4 types, parmi lesquels les plus courants sont 2 - MCV1 et MCV2, le plus souvent transmis sexuellement dans la population adulte. Il y a un virus chez les enfants.

La maladie de la peau du mollusque, comme nous l'avons noté ci-dessus, est transmise sexuellement chez l'adulte. Malheureusement, la médecine moderne ne peut toujours pas lutter contre le virus et sauver complètement les personnes infectées de la maladie.

Il est seulement possible de créer des conditions dans lesquelles le virus ne créera pas de rechute et ne causera pas de gêne ni d'aggravation de l'état de santé général.

Lorsque la vie sexuelle promiscuité peut rapidement attraper l'agent pathogène, parce que le virus est infectieux et dangereux.

Si le corps a un niveau d'immunité très bas, cela provoque l'activation d'un microorganisme nuisible et une récurrence de la maladie se produit.

La manière dont le virus a été infecté déterminera sa localisation à la surface de la peau.

Étant donné que les adultes sont le plus souvent infectés au cours des rapports sexuels, le site de la lésion se concentrera bien sûr sur la zone intime - les organes génitaux externes, dans la région pubienne, et peut également apparaître sur le bas de l'abdomen et le côté intérieur des cuisses.

Dans le cas de la forme pédiatrique de la maladie, elle peut se concentrer sur n’importe quelle partie de la peau, car l'infection se produit le plus souvent par des moyens domestiques. Les enfants peuvent être infectés dans la piscine s’ils utilisent les articles d’hygiène d’une personne infectée.

NOUS CONSEILLONS! Une puissance faible, un membre flasque, l’absence d’une longue érection n’est pas une phrase pour la vie sexuelle d’un homme, mais un signal que le corps a besoin d’aide et que sa force s’affaiblit. Il existe un grand nombre de médicaments qui aident un homme à avoir une érection stable pour le sexe, mais chacun a ses propres inconvénients et contre-indications, surtout si un homme a déjà 30 ou 40 ans. Les capsules "Pantosagan" pour la puissance aident non seulement à obtenir une érection ICI ET MAINTENANT, mais agissent également comme moyen de prévention et d’accumulation du pouvoir masculin, permettant ainsi à l’homme de rester sexuellement actif pendant de nombreuses années!

L'activation du virus et son développement ultérieur sont dus au niveau insatisfaisant de l'immunité, qui a été considérablement affaibli par rapport au fond d'une autre maladie virale ou infectieuse. La maladie de la peau causée par le molluscum peut également se produire sur fond d'infection par le VIH

Lorsque le virus pénètre dans les couches profondes de la peau, il commence à implanter ses corps élémentaires dans les cellules de l'épiderme, qui se manifestent à la surface de la peau sous forme de petites formations arrondies ou ovales. Une telle maladie de la peau, comme un mollusque, a tendance à se développer et à se former et se forment, ce qui apparaît initialement sous la peau, au cours du processus de développement du virus, pour arriver progressivement à la surface de l'épiderme.

De l'extérieur, vous pouvez voir des nodules pouvant avoir un caractère unique ou un caractère de groupe. Ce nodule peut croître, être une formation unique ou un groupe.

L'infection d'une personne se produit par des moyens sexuels ou domestiques lorsque vous utilisez les articles d'hygiène personnelle d'une personne infectée. Souvent, la maladie est transmise dans des lieux publics - piscines, bains dans des salles de traitement médical.

Avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie à partir du moment de l'infection, cela peut prendre une longue période de temps - de quelques semaines à plusieurs mois, quand vous commencez à remarquer une éruption cutanée sur la peau.

Maladie de la peau de nature virale, le mollusque se manifeste par une formation nodulaire sur la peau, qui a une couleur unie et est parfois colorée dans des tons nacrés. De telles formations sont de nature quelque peu douloureuse, peuvent être de tailles différentes, jusqu’à la taille d’un pois.

Quand un tel nodule est ouvert, vous pouvez voir à l'intérieur de la masse blanche et granulaire, qui est le diffuseur de l'infection.

Lorsqu'une autre maladie virale ou infectieuse se joint à un tel virus, cela peut entraîner une inflammation du mollusque.

Aujourd'hui, la médecine distingue trois grandes étapes du développement du virus dans l'organisme:

  • Un développement typique, lorsque les symptômes caractéristiques de la maladie se manifestent - l'apparition de formations nodulaires avec des contenus caractéristiques ou des corps viraux;
  • Développement généralisé, dans lequel le nombre de formations augmente et commence à toucher différentes parties de la peau, pouvant être situées à une distance considérable du site de l’infection;
  • Un développement compliqué est dangereux car il existe déjà dans l'organisme des agents pathogènes qui accompagnent la maladie sous-jacente. À ce stade de développement de la maladie, la formation peut rougir et s'enflammer, une décharge des nodules apparaît sous la forme de pus, ce qui provoque une gêne et une anxiété chez le patient.

Pour diagnostiquer avec précision, des examens cliniques doivent être effectués, qui montreront l'image exacte. Si les résultats de l'examen donnent des résultats insatisfaisants, prenez le matériel biologique, le contenu de la formation nodulaire, et établissez un diagnostic précis.

Molluscum contagiosum chez l'adulte et son traitement

Chez l'adulte, le molluscum contagiosum n'est pas complètement éliminé de l'organisme. Le médecin peut simplement créer des conditions favorables afin que le virus ne présente pas de récurrence et ne perturbe pas la personne infectée.

Dans le cas où les nodules ne causent ni inconfort ni douleur, ils ne s’enflamment pas, le traitement consiste pour la personne infectée à prendre des médicaments pour améliorer son immunité, à suivre un régime alimentaire nutritif et à enrichir le corps avec des substances utiles. Lorsque la santé redevient normale, le corps va s'attaquer au virus lui-même et ne lui permettra pas de montrer ses symptômes.

Le molluscum contagiosum chez les enfants et les adultes, qui pénètre dans un organisme en bonne santé, ne montrera jamais ses symptômes tant que la santé ne se détériorera pas. Et dans ce cas, il sera possible de voir le visage, l'aine, l'abdomen et les côtés intérieurs des cuisses affectés.

Mais à la fin de la période d'incubation, les symptômes et la douleur apparaissent et le traitement immunostimulant ne suffit plus. Dans ce cas, on utilise une thérapie complexe comprenant des médicaments antiviraux à usage local (pour le traitement de la peau affectée), des immunostimulants, des agents antibactériens. Une grande attention devrait être accordée à l'hygiène personnelle, la sphère domestique, afin de ne pas être infecté par le porteur de l'infection.

À l'aide d'une pince à épiler, le contenu viral des nodules est éliminé mécaniquement de sorte qu'ils ne s'ouvrent pas et que leur masse pathogène n'infecte plus la peau. La plaie, qui reste après avoir comprimé le contenu, est traitée avec des solutions antiseptiques et de l'iode. Le traitement désinfectant de la plaie doit être effectué de manière à éviter toute autre infection pouvant entraîner diverses complications.

L'élimination mécanique de la masse d'agents pathogènes de la formation est douloureuse. Ainsi, avant la procédure, le site de l'infection est traité avec un anesthésique local.

Une fois la plaie guérie, il reste une petite marque sur la peau, qui est complètement absorbée par le temps.

Aujourd'hui, le molluscum contagiosum chez l'adulte est éliminé à l'aide d'un laser, qui affecte activement la formation virale et, en une ou plusieurs procédures, soulage complètement le patient des symptômes de la maladie. Après l'application du laser, la peau est traitée avec des agents antiviraux.

Avec l'aide de remèdes populaires, vous pouvez vous débarrasser des formations sur la peau et augmenter le niveau d'immunité du corps. L'ail graisse la lésion pendant plusieurs jours et, grâce à des substances biologiquement actives, le nodule sèche et disparaît. Pour le traitement des enfants, l’ail émincé dans du gruau est mélangé à du beurre afin de ne pas provoquer de brûlure de la peau.

Le jus frais de chélidoine ou une teinture à base de plantes avec de l'alcool aide efficacement. Lubrifiez les nodules quotidiennement et dans quelques jours, ils vont se dessécher et disparaître. La teinture alcoolique de calendula a les mêmes propriétés efficaces.

Le traitement des enfants consiste à éliminer les formations de différentes méthodes, les médicaments antiviraux.

Molluscum contagiosum: comment traiter pour éliminer complètement les manifestations

Beaucoup se demandent, après avoir suspecté un mollusque contagieux, comment traiter cette maladie rapidement et efficacement. La principale méthode utilisée aujourd'hui pour traiter cette maladie n'est pas la pharmacothérapie, mais l'enlèvement des zones touchées.

Il convient de noter que la méthode d'élimination est la plus efficace et qu'elle permet d'éviter une propagation ultérieure de l'infection sur la peau du corps entier. En règle générale, cette procédure est effectuée après consultation d'un dermatologue.

Si vous souhaitez traiter le molluscum contagiosum à l'aide de la médecine traditionnelle, vous devez d'abord consulter un spécialiste.

Le retrait des lésions par extrusion mécanique du contenu et la cautérisation supplémentaire de la plaie avec des pommades antivirales, du permanganate de potassium ou de l'iode sont également recommandés après consultation et avec l'autorisation du médecin traitant.

De plus, l'élimination du laser des nodules et le traitement à l'azote sont largement utilisés pour éliminer ce problème. Toutes les techniques de suppression sont efficaces pour lutter contre le virus et ses symptômes.

Le molluscum contagiosum étant une maladie courante, des mesures prophylactiques doivent être prises pour éviter de s’inquiéter de la manière de traiter la maladie et de prévenir l’apparition de complications.

La condition la plus importante pour prévenir une maladie est un mode de vie sain, une vie sexuelle normale avec un seul partenaire, dans laquelle vous êtes complètement confiant. Vous ne devez pas non plus utiliser des lieux publics sans protection spéciale, c’est-à-dire qu’il est recommandé d’utiliser vos accessoires de bain dans le sauna et le bain, de porter un maillot de bain épais lorsque vous allez à la piscine publique. Vos vêtements doivent être propres et repassés, il est particulièrement important de respecter ces mesures pour les enfants.

La complication du virus entraîne des infections supplémentaires qui pénètrent dans les nodules et provoquent des processus inflammatoires au cours desquels se forme du pus, qui peut se propager à travers la peau. Vous ne devriez pas peigner ou enlever les nodules par vous-même sans autre traitement avec des antiseptiques et des antiviraux.

Mollusque contagieux. Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la pathologie

Foire Aux Questions

Le site fournit des informations de base. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation requise

Molluscum contagiosum est une maladie virale de la peau qui n'affecte que les couches supérieures de la peau. Son incidence dans la population est assez importante en raison du fait que le virus est transmis par les moyens domestiques. On trouve de grandes concentrations de l'agent pathogène dans les bacs à sable pour enfants. C'est pourquoi les enfants d'âge préscolaire et primaire constituent l'essentiel des patients atteints de ce virus. Les adultes de tous âges sont également touchés et leur voie de transmission devient mixte - contact domestique et sexuel. La période d'incubation de la maladie est comprise entre 15 jours et 3 mois. Il y a des cas de la maladie après 6 mois à partir du moment de l'infection.

Le diagnostic de la maladie dans la plupart des cas ne pose pas de difficultés et repose uniquement sur l'apparition de lésions cutanées. Chez les patients présentant un bon état d'immunité, l'évolution clinique d'un mollusque contagieux est généralement un poumon avec une disparition indépendante des éléments après 4-6 mois. L'évolution prolongée et chronique de la maladie est observée lorsque les lésions cutanées sont infectées ou les ulcères laissés après leur ouverture. Les patients plus âgés sont également sujets à une évolution chronique due à une diminution de la viabilité de leur immunité.

Le traitement du molluscum contagiosum est un médicament et une intervention chirurgicale. La combinaison de ces méthodes conduit au meilleur résultat. La médecine appliquée et traditionnelle, et souvent leur efficacité n'est pas inférieure aux médicaments traditionnels.

La prévention de cette maladie est primaire et secondaire. La prévention primaire vise à prévenir l'infection, et secondaire - à prévenir la chronicité du processus inflammatoire.

Anatomie de la peau

La connaissance de l'anatomie de la peau est nécessaire pour comprendre le mécanisme d'infection du virus du molluscum contagiosum et son développement ultérieur.

La peau est le plus grand organe du corps humain. Il se compose de trois couches principales: l'épiderme (superficiel), le derme (intermédiaire) et le tissu adipeux sous-cutané (couche profonde).

L'épiderme, à son tour, se compose également de plusieurs couches. Sa partie principale est constituée de quatre couches: cornée basale, piquante, granuleuse et superficielle. Sur les paumes et les pieds, la peau s'épaissit à cause de la couche brillante située entre la couche granuleuse et cornée. Dans la zone des paupières se trouve la peau la plus fine, composée de trois couches seulement (il n'y a pas de couche granuleuse et brillante). En plus des cellules des couches ci-dessus, il existe de nombreuses cellules pigmentaires dans la peau, des macrophages (cellules immunitaires qui fournissent une protection non spécifique du corps) et des terminaisons nerveuses. Il n'y a pas de vaisseaux sanguins dans l'épiderme, les cellules sont donc alimentées par le transport des acides aminés, du glucose et des acides gras du liquide extracellulaire à travers la paroi cellulaire.

Le derme est constitué de deux couches: papillaire (superficielle) et réticulaire (profonde). La couche papillaire est constituée de tissu conjonctif lâche qui fait saillie dans l'épithélium sous forme de papilles, augmentant la zone de contact entre les couches. Cette fonction vous permet d’éviter les fractures intradermiques lorsqu’elle est fortement étirée et d’améliorer l’apport de nutriments dans l’épiderme. Chaque papille contient son propre artériole, qui se ramifie abondamment en plusieurs capillaires. À côté de l'artériole se trouvent une ou deux veinules qui recueillent le sang riche en produits de décomposition et en dioxyde de carbone. À la base de la couche papillaire se trouvent des réseaux artériels et veineux étroits qui, au moyen de vaisseaux plus grands, communiquent avec le reste du sang.

La couche de maille du derme est plus profonde papillaire et constitue son support mécanique, car elle est constituée de tissu conjonctif dense et non formé. L'espace entre les fibres du tissu conjonctif est rempli d'une substance amorphe, ce qui renforce toute la structure.

Le tissu adipeux sous-cutané ou l'hypoderme est principalement constitué de tissu adipeux, organisé en lobules. Il contient un petit nombre de vaisseaux sanguins et est très mobile. Ses principales fonctions sont la thermorégulation, la prévention des dommages mécaniques aux organes internes et un dépôt d’énergie.

Agent causal du molluscum contagiosum

Une maladie telle qu'un mollusque contagieux est provoquée par un virus du mollusque contagieux de la famille des poxvirus. Il existe 4 types de virus: MCV-1, MCV-2, MCV-3 et MCV-4. La souche la plus commune de MS-1. Pour la souche MSV-2, la transmission sexuelle est plus caractéristique, ainsi que la transmission à travers les réservoirs d'eau pendant la baignade. Cet agent pathogène n’est dangereux que pour les humains, c’est-à-dire que les animaux ne peuvent pas en tomber malade, mais ils peuvent en être porteurs.

La pénétration du virus dans la peau se produit par contact direct avec elle, et ce processus prend un certain temps. Un traitement opportun avec des antiseptiques ou juste le laver empêche souvent l’infection. Cependant, si le virus est entré dans l'épiderme, il se multiplie dans les cellules épithéliales de sa couche basale et granulaire. En se reproduisant, il remplit l'espace intérieur de la cellule hôte, dépensant son énergie et ses ressources plastiques pour sa propre reproduction. Lorsque ces ressources s'épuisent ou que tout l'espace libre de la cellule hôte est rempli, le virus la détruit de l'intérieur, pénétrant dans l'espace extracellulaire et infectant les cellules saines environnantes.

Ainsi, à mesure que le nombre de corps viraux augmente, la maladie se concentre de plus en plus. Les cellules détruites s'accumulent à l'intérieur du foyer sous forme de caillé ou de masse ressemblant à de la cire blanche. Si cette focalisation n'est pas atteinte, le virus ne la dépasse pas. Quelques semaines après le début de l’infection, une immunité spécifique est développée contre le virus du molluscum contagiosum, qui détruit progressivement le ou les foyers et permet ainsi un rétablissement complet. Malheureusement, l'immunité contre cet agent pathogène étant instable, les cas de réinfection quelque temps après le traitement sont assez fréquents.

Si le virus dépasse la cible et se propage aux tissus sains environnants, il provoquera au bout d'un moment l'apparition de nouvelles lésions sur les zones cutanées voisines.

De plus, si le virus ne rencontre pas une résistance décente du système immunitaire, son taux de reproduction augmente considérablement. Dans le même temps, la taille des éclosions augmente. Plus la taille de l'épidémie est importante, plus sa paroi est mince et, partant, plus le risque de rupture et de propagation spontanée du virus avec les tissus et les objets environnants est élevé.

Symptômes de molluscum contagiosum

Les symptômes du molluscum contagiosum sont tout à fait reconnaissables. Les foyers d'infection sont initialement de petites papules (2-4 mm), de forme hémisphérique, de couleur chair, quelque peu au-dessus de la surface de la peau. Ils peuvent briller quelque peu ou être de couleur plus rose que les tissus environnants. Parfois, ils développent une jambe mince. En se développant, les foyers atteignent des tailles atteignant 1 cm de diamètre et acquièrent un trait distinctif: une petite dépression au centre. À travers ce trou avec pression, une masse de fromage blanchâtre est libérée. Dans certains cas, les foyers se confondent pour former des conglomérats atteignant 2 à 3 cm de diamètre. Il y a généralement 1 à 2 à 10 lésions cutanées sur le corps.

De l'apparition à la maturation du foyer de mollusque contagieux, il s'écoule en moyenne 2 à 4 semaines. Pendant ce temps, le patient ne ressent absolument aucun inconvénient autre qu'un défaut esthétique. Le fait d'attacher une infection bactérienne à la coquille du mollusque entraîne un processus inflammatoire plus prononcé, pouvant provoquer des démangeaisons légères ou modérées. La douleur est généralement absente.

La description ci-dessus des foyers d'un mollusque contagieux est classique. Cependant, il existe également des variantes atypiques de l'évolution de cette maladie.

À quoi ressemble un mollusque contagieux dans différentes parties de la peau?

Dommage des paupières avec molluscum contagiosum

La défaite des paupières par les mollusques contagieux s'observe principalement chez les enfants et chez les adultes jusqu'à 20-25 ans. La forme de la maladie dans ce cas est plus souvent miliaire, en raison de la faible épaisseur de l'épiderme. Le mécanisme de l'infection contact-ménage - à travers les mains sales.

Sur les paupières supérieures et inférieures, il existe de nombreux foyers dont la taille ne dépasse pas 2 à 3 mm, avec une dépression caractéristique au centre. Très rarement, ces lésions sont localisées sur la jambe.

Dommages causés à la peau d'un mollusque contagieux

Dommages causés au molluscum contagiosum dans les zones décollètes et axillaires

Dommages de la peau de l'abdomen, du périnée et des organes génitaux avec un coquillage contagieux

Dommages causés au mollusque contagieux de la peau des mains et des pieds

L'infection de la peau des pieds, des mains et des doigts des mains et des pieds par un mollusque contagieux se produit principalement en cas d'infection domestique par contact ou secondairement lors de la propagation de l'infection à partir de la région génitale, où le virus a eu des rapports sexuels. En toute justice, il convient de noter que la séquence inverse se produit également, dans laquelle l'apparition de foyers d'infection dans l'aine survient après que le virus du mollusque contagieux y a été inséré depuis la peau des mains.

La forme des éléments de la peau de molluscum contagiosum dans ces localisations est généralement typique. Parfois, il existe des foyers, en forme de verrues avec une hyperkératose marquée.

Diagnostic du molluscum contagiosum

Le diagnostic du mollusque contagieux ne pose généralement pas de problèmes en raison de l'aspect plutôt caractéristique des éléments cutanés. Cependant, certaines formes de molluscum contagiosum sont difficiles à distinguer des verrues planes ou de l’acné. Les foyers géants de molluscum contagiosum peuvent être confondus de l'extérieur avec le kératoacanthome (tumeur épithéliale bénigne). Les petits foyers sont parfois difficiles à distinguer des miliums (acné blanche, prosyanka, kystes miliaires).

Pour clarifier le diagnostic, la formation attendue est comprimée des côtés. Si une masse de caillé est émise de son sommet, elle favorise dans 99% des cas un mollusque contagieux. Si la décharge ne se produit pas, le haut de la lésion doit être soigneusement ouvert avec un scalpel ou une aiguille stérile. Pour un diagnostic plus précis, la masse libérée doit être examinée au microscope. Si des cellules épithéliales dégénératives présentant de grandes inclusions (corpuscules de Lipschutz) dans leur cytoplasme (la partie liquide de la cellule entourant son noyau) se retrouvent dans le frottis, alors ce schéma favorise le molluscum contagiosum. Si le frottis contient principalement des cellules immunitaires ou d'autres substances, le diagnostic sera probablement une autre maladie (acné vulgaire, granulomes spécifiques, verrues, etc.).

Une autre méthode de diagnostic du molluscum contagiosum est la PCR (réaction en chaîne de la polymérase) avec des marqueurs correspondant à cet agent pathogène. Le substrat étudié dans ce cas est le contenu du foyer. Cette méthode est extrêmement précise et permet de déterminer finalement la cause de la maladie, mais elle est rarement utilisée, uniquement dans des cas controversés en raison de son coût relativement élevé.

Si le diagnostic de molluscum contagiosum est exclu, vous devez rechercher une autre raison de l'apparition de la formation cutanée. Pour atteindre cet objectif, la méthode la plus fiable est l'examen histologique, dans lequel une partie ou la totalité de la formation est immédiatement retirée, après quoi elle est congelée, traitée avec des réactifs spéciaux et coupée avec précision. Ensuite, chaque section est colorée avec des colorants différents pour une identification plus claire de certains tissus. Ensuite, en fonction de la structure des tissus et de la forme des cellules cutanées, le pathologiste établit le diagnostic final.

Où sont les lésions de mollusque contagieux?

Manifestations de molluscum contagiosum à la voie d'infection à contact domestique

En cas de contact par la voie domestique de l'infection, le mollusque contagieux est situé principalement sur les bras, le visage et la moitié supérieure du corps. Le nombre d'éléments peut atteindre 10, mais ne dépasse généralement pas 4 à 5. Parfois, des foyers apparaissent sur la membrane muqueuse des paupières, du nez et de la bouche, ainsi que sur la peau des paupières. L'agent pathogène pénètre dans les muqueuses en cas de non-respect des règles d'hygiène personnelle.

Manifestations du molluscum contagiosum pendant la transmission sexuelle

Lorsque la voie sexuelle de l'infection, les éruptions se situent principalement sur les organes génitaux et les tissus adjacents. Ainsi, lors de contacts sexuels non protégés chez l'homme, des éruptions cutanées peuvent se produire sur le corps et la tête du pénis, sur les testicules, sur la peau du pubis, dans les plis fémoraux, dans le périnée et même dans les plis fessiers. Dans certains cas, l'éruption s'étend à la partie inférieure du corps, principalement sur la surface antérieure. Si un préservatif a été utilisé pendant les rapports sexuels, le risque de contact avec le molluscum contagiosum sur le pénis est faible, mais les tissus environnants sont affectés dans la même mesure.

En cas d'infection sexuelle chez les femmes présentant des mollusques et des crustacés contagieux, l'apparition des éruptions cutanées est identique à celle des hommes. Lorsqu'un rapport sexuel non protégé affecte la membrane muqueuse du vagin, du col utérin, de l'épithélium des grandes et petites lèvres, du périnée, du pubis, des plis fémoraux et fessiers. Lors de contacts sexuels non conventionnels, des foyers de mollusque contagieux peuvent apparaître sur les muqueuses du rectum et de la région périanale, ainsi que dans la cavité buccale. En conséquence, l'utilisation d'un préservatif réduit considérablement le risque de lésions des membranes muqueuses.

Localisation mixte des éruptions cutanées molluscum éruptions

En pratique, il existe souvent des cas de localisation fragmentée des lésions, qui se produisent de manière uniforme dans tout le corps. Le plus souvent, cela est dû à l'ouverture spontanée des lésions ou à leur ouverture intentionnelle sans respecter les règles d'asepsie. Le fait est que le contenu des éléments de la peau de molluscum contagiosum est extrêmement contagieux. Il lui suffit d’avoir accès aux zones saines voisines de la peau, même à des concentrations insignifiantes, et au bout d’un certain temps, de nouveaux foyers apparaîtront sur celles-ci.

Il convient également de noter que, dans un organisme en bonne santé, l'éruption cutanée d'un mollusque contagieux, si elle n'est pas perturbée, disparaît d'elle-même au bout de 4 à 6 mois. Après leur disparition, une immunité temporaire a été instaurée pendant plusieurs années. Après cette période ou lorsque l'immunité est affaiblie, le risque de récurrence de la maladie augmente à nouveau. Toutefois, si l’immunité est initialement réduite, par exemple en cas d’infection par le VIH, de stress chronique ou après une utilisation systémique prolongée de glucocorticoïdes, la maladie peut être plus agressive. Le nombre d'éruptions augmente de 4 - 5 à 10 - 20 et plus. Au lieu de foyers de taille normale, on assiste à la fusion de foyers géants, qui s'infectent souvent et provoquent des douleurs accompagnées de démangeaisons. De nouveaux foyers apparaissent rapidement, alors que les anciens ne sont pratiquement pas guéris du fait que l'immunité à l'agent pathogène n'est pas développée ou est insuffisante.

Un molluscum contagieux est-il traité avec des médicaments?

Le mollusque contagieux est traité avec des médicaments. Cependant, il convient de noter que ce traitement est incomplet. L'approche correcte pour le traitement de cette maladie est l'ouverture chirurgicale de la lésion avec son assainissement ultérieur avec des agents antiseptiques. Il n'est pas recommandé d'effectuer ce traitement seul, en raison des risques de propagation accidentelle de l'infection vers des tissus sains. Pour éviter une telle complication, vous devez contacter un spécialiste, à savoir un dermatologue, pour le traitement du molluscum contagiosum.

Cependant, si pour une raison quelconque il n'est pas possible de faire appel à une assistance qualifiée, le traitement ne peut être effectué qu'avec l'utilisation de médicaments. Le traitement du molluscum contagiosum n’est effectué que par des formes posologiques locales, c’est-à-dire des pommades, des crèmes, des solutions et des infusions. L'utilisation systémique de médicaments pour les formes simples de la maladie n'est pas justifiée, car le virus ne se trouve que dans l'épithélium et est absent du sang.

Les médicaments antiviraux, ainsi que les désinfectants et les antiseptiques, font partie des groupes de médicaments les plus couramment utilisés pour traiter les manifestations d’un mollusque contagieux. Outre les médicaments mentionnés ci-dessus, des médicaments d'autres groupes sont également utilisés, mais leur efficacité n'est généralement pas élevée et ils sont prescrits exclusivement en association avec les groupes principaux.

Traitement du molluscum contagiosum avec des antiviraux

Le traitement des manifestations contagieuses de mollusques suit certains principes. Leur utilisation devrait être exclusivement locale. L'utilisation systémique n'a de sens que chez les patients dont l'immunité est sérieusement affaiblie. Les préparations sont sélectionnées, la concentration de substances actives dans laquelle le maximum, afin de pénétrer dans les couches profondes de la peau, si les lésions sont localisées sur la peau du tronc, des membres et du visage. Pour le traitement des lésions apparaissant sur les muqueuses, sélectionnez la concentration habituelle de la substance active.

Les médicaments antiviraux suivants sont utilisés pour traiter les manifestations du molluscum contagiosum sur la peau du tronc, des membres et du visage:

  • acyclovir crème / pommade 5%;
  • pommade au tebrofen 5%;
  • pommade oxolinique 3%;
  • Pommade de Viferon 40000 UI / g, etc.
Les médicaments antiviraux suivants sont utilisés pour traiter les manifestations du molluscum contagiosum sur la peau et les muqueuses des paupières, de la cavité buccale et des organes génitaux:
  • acyclovir pommade oculaire 3%;
  • Pommade au tebrofen 0,5% (œil) et 2% (pour les autres membranes muqueuses).
Pour obtenir un effet thérapeutique, il est nécessaire d’appliquer les pommades ou les crèmes énumérées ci-dessus sur les surfaces affectées, en une fine couche de 2 à 4 fois par jour pendant au moins 2 à 3 semaines. Les médicaments à friction sont interdits afin d'éviter de compromettre l'intégrité de la lésion et la propagation de l'infection sur une peau saine.

Il convient également de noter qu'un traitement parallèle avec des médicaments antiviraux, des désinfectants locaux et des antiseptiques est autorisé. Premièrement, des désinfectants et des antiseptiques sont appliqués, puis après séchage, des agents antiviraux.

Traitement du molluscum contagiosum avec des désinfectants et des antiseptiques

Les désinfectants et les antiseptiques sont également activement utilisés dans le traitement du molluscum contagiosum. Leur effet est principalement superficiel et le traitement ne vise donc pas à détruire le foyer, mais à prévenir les complications et à propager l'infection vers des tissus sains, tandis que l'immunité le détruit lui-même. Les préparations de ce groupe sont utilisées principalement sur la peau, mais pas sur les muqueuses.

Les désinfectants et antiseptiques suivants sont utilisés pour traiter les manifestations du molluscum contagiosum:

  • Pommade à la bétadine 10%;
  • solution alcoolique d'iode 2%, 5%;
  • solution alcoolique de vert brillant 1%, 2% (vert brillant);
  • solution aqueuse à 1% de bleu de méthylène (bleu);
  • le fukortsin;
  • solution alcoolique d'acide borique à 3%;
  • Crayon à lapis avec nitrate d'argent, etc.

Ces médicaments sont utilisés exclusivement localement 3 à 4 fois par jour pendant toute la durée précédant la guérison complète du foyer du molluscum contagiosum. Ainsi, le traitement médicamenteux avec des désinfectants et des antiseptiques sans ouvrir intentionnellement les éléments de la peau peut durer des mois.

L'avantage est donné aux formes médicinales épaisses (pommades et crèmes) en raison d'un effet plus long, mais si elles ne sont pas disponibles, des solutions (eau et alcool) sont également utilisées avec succès. Pour les enfants, choisissez des solutions aqueuses, en raison de la douleur moindre lors de l'application sur la peau. L'alcool éthylique n'a aucun effet sur le virus du mollusque contagieux, mais dessèche la peau au-dessus de la source de l'infection.

Pratiquement toutes les préparations de ce groupe sont faciles à combiner et à remplacer les unes avec les autres, à l’exception d’un crayon à lyapisny qui contient du nitrate d’argent. Au contact d'autres désinfectants et antiseptiques, ils se décomposent et l'effet thérapeutique disparaît.

Autres médicaments pour le traitement de molluscum contagiosum

Parmi les autres médicaments destinés au traitement du molluscum contagiosum, on peut citer les médicaments antibactériens, les immunomodulateurs, les substances dermatotropes et, si nécessaire, des moyens de traitement symptomatique (agents antipruritiques).

Le nombre de médicaments de différents groupes destinés au traitement du molluscum contagiosum comprend:

  • le lévomékol;
  • le sinaflan;
  • l'isoprinosine;
  • allomedin;
  • zinerite et autres
Levomekol
Le lévomékol est une association médicamenteuse qui contient un antibiotique, le chloramphénicol (lévomycétine) et un agent antimicrobien, le méthyluracile. Après application sur la surface de la plaie, le médicament a un effet bactéricide et anti-inflammatoire et favorise les processus de guérison des tissus. En conséquence, le médicament est prescrit principalement pour le traitement d'une infection bactérienne liée au nidus d'un mollusque contagieux. Lors de l’infection des lésions à l’âge de la conjonctive, une pommade à la tétracycline est prescrite.

Sinaflane
Ce médicament appartient au groupe des glucocorticoïdes locaux, en relation avec lesquels son effet consiste en une action anti-inflammatoire et antiallergique prononcée. Cependant, lors de l'apparition d'une infection bactérienne, ce médicament ne doit pas être prescrit en raison du risque élevé de propagation de l'infection. En l'absence de sinaflana, il peut être remplacé par des analogues de l'effet produit (pommade à la prednisolone, diprosalique, etc.).

L'isoprinosine
L'isoprinosine est un représentant des immunostimulants - des médicaments qui renforcent la résistance non spécifique de l'organisme aux agents infectieux étrangers. Ainsi, ce médicament élimine la principale condition qui contribue à la survenue de manifestations contagieuses de mollusques - une faible immunité.

Allomedin
Allomedin est un médicament appartenant au groupe des médicaments dermatotropes qui ont un large effet antiviral et anti-inflammatoire. Il peut être appliqué à la fois sur les lésions intactes et au bas de la plaie, restant après le retrait chirurgical des lésions.

Zenerite
Zenerit est un médicament associant un antibiotique, de l'érythromycine et de l'acétate de zinc. Ce médicament se positionne comme un agent anti-acnéique efficace, mais il est également utilisé avec succès pour les manifestations du molluscum contagiosum d'intensité légère à modérée.

Comment les mollusques contagieux sont-ils enlevés?

La méthode traditionnelle pour éliminer les manifestations du molluscum contagiosum

Avec la méthode traditionnelle d'élimination des manifestations d'un mollusque contagieux, tout d'abord, le foyer et la zone autour de la peau sont traités avec des agents antiseptiques. On utilise généralement à cet effet de l’alcool à 96% et de la solution de bétadine ou une solution à 5% d’alcool. Puis, à l'aide d'une pince à épiler anatomique (à branches droites et parallèles), le centre est doucement pressé sur les côtés jusqu'à ce qu'une masse de caillé soit libérée de la dépression ombilicale à sa surface. Si, avec une compression modérée, ces masses ne sont pas sélectionnées, l'extrémité du foyer est soigneusement découpée avec un scalpel stérile ou par l'extrémité d'une aiguille d'injection. L'anesthésie dans ce cas n'est pas réalisée car la procédure est pratiquement indolore. Après cette manipulation, la moindre masse blanche se dégage de la mise au point.

La prochaine étape est le nettoyage complet du foyer de la décharge cheesy. Premièrement, la quantité maximale de sécrétion épaisse est libérée lorsque vous appuyez sur le foyer des côtés. Lorsque la décharge cesse, les restes des masses nécrotiques sont extraits du fond de la plaie résultante avec une petite curette. Il élimine également une petite quantité de tissu sain du fond du foyer afin d'éliminer les cellules pariétales touchées par le virus.

L'étape finale est l'introduction de solutions antiseptiques dans la plaie, après l'ouverture de la lésion. L’alcool ou la solution aqueuse d’iode le plus couramment utilisé, mais sans plus d’efficacité, vous pouvez utiliser Zelenka, le bleu de méthylène ou le fukortsin. Il est nécessaire de traiter les ulcères avec ces solutions deux fois par jour pendant les 5-7 premiers jours, puis une fois par jour jusqu'à la guérison complète de la plaie.

Cette méthode est nettement plus efficace que le traitement des manifestations d’un mollusque contagieux uniquement avec des médicaments, car elle permet de guérir beaucoup plus rapidement. Après 2 à 3 semaines d'utilisation, toutes les traces de la maladie disparaîtront, tandis qu'avec une approche strictement médicale, le traitement est retardé de plusieurs mois. Cependant, pas sans défauts. Le plus important de ceux-ci est la probabilité relativement élevée de cicatrisation au site des lésions antérieures. Plus la taille de la lésion est grande, plus la probabilité de formation de cicatrice et sa taille sont élevées. En outre, la taille de la cicatrice augmente avec l'apparition d'une infection bactérienne au cours du traitement.

Méthodes modernes d'élimination des manifestations du molluscum contagiosum

La principale différence entre les méthodes modernes d'élimination des mollusques contagieux et les méthodes traditionnelles réside dans le moindre degré de lésion tissulaire et, par conséquent, dans la probabilité plus faible de formation de cicatrice. En d’autres termes, la science, dans ce cas, poursuit des objectifs esthétiques.

Les méthodes modernes d'élimination des manifestations du molluscum contagiosum comprennent:

  • thérapie au laser;
  • électrocoagulation;
  • la cryothérapie;
  • thérapie par ultrasons.

Thérapie au laser (retrait au laser)

L'élimination des manifestations d'un mollusque contagieux par un laser est réalisée en dirigeant l'impact d'un faisceau de photons d'une certaine longueur d'onde sur le site de l'infection. La largeur du faisceau peut atteindre plusieurs dizaines de millimètres, ce qui a un effet positif sur l'aspect esthétique de l'opération. En outre, lors du contact avec un laser, le tissu de focalisation brûle instantanément, ce qui réduit le risque de saignement. Sous l'influence de températures élevées, la plupart des virions (l'unité structurale du virus molluscum contagiosum) sont détruits et la probabilité d'une propagation accidentelle de l'infection aux tissus sains environnants est réduite.

Un autre avantage de cette méthode d’élimination du molluscum contagiosum est son état presque indolore, elle est donc recommandée aux enfants. Comme la méthode est sans contact, les risques d'infection par des co-infections (virus de l'hépatite, VIH, etc.) dus à des outils de traitement inadéquats sont presque nuls.

Électrocoagulation

Cryothérapie

Par cryothérapie, on entend l'élimination des manifestations contagieuses de mollusques avec de l'azote liquide. La procédure elle-même est indolore et ne dure généralement pas plus de 10 à 15 minutes. Cependant, quelques heures après, une inflammation aseptique se développe sur le site, qui est d'autant plus prononcée que le froid affecté est large et profond. La douleur est plus forte, plus le processus inflammatoire est prononcé. En relation avec les caractéristiques ci-dessus, cette méthode de suppression des foyers d'un mollusque contagieux n'est pas recommandée pour une utilisation sur des enfants.

L'avantage de cette méthode est son absence de contact et, par conséquent, le faible risque d'infection par les virus de l'hépatite B et C, du VIH, etc.

Thérapie par ultrasons

La thérapie par ultrasons, plus précisément l’utilisation d’un couteau à ultrasons pour éliminer les manifestations d’un mollusque contagieux, est l’une des méthodes les plus modernes en dermatologie et en chirurgie en général. À l'aide de l'appareil appelé «Surgitron», il est possible de générer un rayonnement ultrasonore concentré, ce qui permet de couper les tissus très soigneusement. La largeur de l'incision de cet outil atteint plusieurs microns (un millième de millimètre). Le couteau à ultrasons est donc principalement utilisé pour obtenir un bon effet cosmétique des opérations. Plus l'incision est fine, plus la cicatrisation est rapide et moins le tissu cicatriciel se forme.

Prévention des manifestations de molluscum contagiosum

Prévention primaire des manifestations de molluscum contagiosum

La première règle pour prévenir l'infection contagieuse par le virus du mollusque est l'hygiène personnelle. Dans la voie domestique de l'infection, il est nécessaire de se laver les mains au savon après le contact avec le sol et en particulier le sable des bacs à sable pour enfants, car c'est dans les bacs à sable pour une utilisation en masse que des concentrations élevées de ce pathogène sont constatées. Pour prévenir les maladies chez les enfants, il est recommandé de les laisser jouer leurs propres bacs à sable fabriqués par eux-mêmes, auxquels ne jouent que des enfants en bonne santé. Si cela n’est pas possible, il est recommandé de convoquer l’enfant le plus souvent possible et de bien se frotter les mains avec des lingettes contenant des antiseptiques. Vous devez également sevrer l'enfant pour qu'il se touche avec les mains sales, en particulier le visage, le cou et le haut du corps. Vous devriez également nager dans des réservoirs éprouvés et mieux dans les piscines. Malheureusement, l'eau de mer ne nuit pas non plus au virus du molluscum contagiosum.

La prévention de la voie sexuelle de l'infection est plus difficile. Cela réside dans la sélectivité attentive du partenaire sexuel, car même en utilisant des méthodes de contraception barrière (préservatifs), le risque de propagation du mollusque contagieux d'un malade à un autre en santé reste élevé.

Prévention secondaire des manifestations du molluscum contagiosum

Aux fins de prophylaxie secondaire, il est recommandé de contacter le dermatologue dès que possible si un virus de mollusque contagieux est suspecté. Plus tôt la maladie est diagnostiquée, plus tôt le traitement peut être prescrit. Traiter plusieurs petites lésions est beaucoup plus facile et, finalement, plus efficace que de traiter des formes compliquées de l'infection pendant une longue période et avec un succès variable. Plus tôt une personne élimine les manifestations du molluscum contagiosum, moins il est probable que l'agent pathogène se propage aux tissus environnants et aux articles ménagers. Ainsi, le diagnostic précoce et la guérison de la maladie empêchent sa propagation aux tissus sains et la formation d'un foyer épidémiologique dans lequel d'autres personnes peuvent être infectées.

Comment traiter le molluscum contagiosum chez les enfants?

Le traitement du molluscum contagiosum chez les enfants est généralement similaire à celui des adultes, mais il présente certaines particularités.

Tout d'abord, vous devez vous rappeler que les enfants sont d'âges différents. Habituellement, ils apprennent à supporter consciemment la douleur à partir de l'âge où ils entrent à l'école. Ainsi, les enfants âgés d'environ 6 à 7 ans peuvent être traités comme des adultes. Dans la plupart des cas, l'élimination du mollusque contagieux est pratiquement indolore. Cependant, l'enfant doit être préparé au fait que cela peut être un peu douloureux, mais après cela, il se rétablira complètement. Habituellement, une telle formation est suffisante pour que l'enfant accepte volontairement un traitement.

Il est fortement recommandé de ne pas traiter les enfants seuls à la maison. Il est préférable de consulter un dermatologue. Il y a plusieurs raisons à cela. Le principal est le risque élevé d’élimination inappropriée de la mise au point, ce qui permet à l’agent pathogène de rester sur le fond puis de s’étendre sur une peau saine si les règles d’asepsie et d’antiseptique ne sont pas suivies.

En outre, les enfants ne doivent pas être traités uniquement avec des onguents et des crèmes. En rapport avec l'hyperactivité, les enfants blessent souvent inconsciemment les poches du mollusque contagieux, provoquant leur ouverture spontanée, leur suppuration et la propagation de l'infection. Par conséquent, lorsqu'une lésion apparaît, elle doit être retirée le plus rapidement possible d'un spécialiste qualifié.

Pour éliminer les éléments de la peau du molluscum contagiosum chez les enfants, on utilise à la fois la méthode traditionnelle et les méthodes modernes.

La méthode traditionnelle consiste à ouvrir le dessus du foyer, puis à en presser le contenu sur du coton à l'aide d'une pince à épiler. Le fond des plaies résultantes soigneusement grattées. Avant et après la procédure, le centre et la peau qui l’entoure sont traités avec des antiseptiques.

Les méthodes modernes d'élimination du molluscum contagiosum sont également pratiquées activement sur les enfants. L'élimination des foyers au laser et aux ultrasons est considérée comme la plus indolore. L'électrocoagulation et la cryothérapie (congélation avec de l'azote liquide) chez les enfants d'âge préscolaire et plus jeune ne sont pas pratiquées en raison de la douleur ressentie après l'intervention.

Comment traiter le molluscum contagiosum chez la femme enceinte?

Le traitement du molluscum contagiosum chez la femme enceinte suit les mêmes principes que le traitement de cette maladie chez d’autres groupes de patients. Cependant, il faut mentionner certains aspects particuliers du traitement.

Pendant la grossesse, le corps de la future mère donne au fœtus une part importante de ses propres ressources, à cause de laquelle l'état de santé de la femme enceinte se dégrade souvent. L'une des manifestations de la détérioration de la santé est une diminution de la force de l'immunité. En conséquence, l’infection par le virus des mollusques contagieux peut poser plus de problèmes que d’autres groupes de patients.
Le plus souvent, il existe des formes atypiques de la maladie avec une propagation rapide des lésions sur tout le corps. La guérison naturelle des foyers chez les femmes enceintes prend généralement plus de temps.

Chez les femmes enceintes, l’infection bactérienne se manifeste souvent par les manifestations d’un mollusque contagieux. Compte tenu de la prévalence des manifestations, il est parfois nécessaire de prescrire systématiquement des antibiotiques et des antihistaminiques, ce qui n’est pas le bienvenu pendant la grossesse.

Une attention particulière doit être portée à la présence de foyers de molluscum contagieux dans le vagin, le col et les organes génitaux externes. Ils doivent être guéris avant la naissance pour éviter l’infection du nouveau-né lorsqu’il passe par le canal utérin.

Compte tenu de toutes les caractéristiques susmentionnées de l'évolution d'un mollusque contagieux chez la femme enceinte, il convient de tirer les conclusions suivantes:

  • Une femme enceinte devrait examiner chaque jour la peau pour détecter les manifestations du molluscum contagiosum, surtout s’il ya des porteurs de cette maladie dans la maison et dans l’environnement immédiat.
  • Si vous trouvez les premiers foyers, vous devez immédiatement consulter un dermatologue et les supprimer dès que possible, interrompant ainsi la propagation de l’infection.
  • L'autotraitement de cette maladie chez les femmes enceintes à domicile n'est pas recommandé, en raison du risque élevé de propagation de l'infection.
  • Un traitement exclusivement avec des médicaments sans résolution mécanique de la mise au point n'est pas recommandé, car il est beaucoup moins efficace et plus prolongé en raison d'un niveau d'immunité réduit.
  • Il est extrêmement important de consulter le gynécologue à temps dans la période prénatale afin de détecter en temps voulu les manifestations du molluscum contagiosum dans le canal de naissance et de le traiter rapidement.

Quelles sont les méthodes de traitement du molluscum contagiosum à la maison (méthodes traditionnelles de traitement)?

Le traitement du molluscum contagiosum à domicile n'est pas recommandé en raison du risque de propagation de l'infection sur une peau saine et des articles ménagers. Toutefois, s’il n’est pas possible de faire appel à une assistance médicale qualifiée, éliminez dès que possible les manifestations cutanées d’un mollusque contagieux, sans attendre l’apparition de complications.

Deux méthodes relativement sûres peuvent être utilisées pour éliminer le mollusque contagieux. La première méthode consiste à utiliser de la chélidoine ou super propre. La seconde méthode est classique et implique l’ouverture de la source d’infection et son traitement par des agents antiseptiques.

Élimination des manifestations contagieuses de mollusques avec un concentré de chélidoine ou de superpurelle
La teinture de chéline est une substance toxique qui brûle littéralement la peau et tout autre tissu mou sur lequel elle tombe. Superclean est un concentré de chélidoine possédant une agressivité encore plus grande envers les tissus.

Pour éliminer le foyer de mollusque contagieux, seule une petite goutte d'extrait de chélidoine suffit. Laver une goutte ne vaut pas la peine, vous devez attendre jusqu'à ce qu'il sèche. Quelques jours plus tard, le foyer rétrécit et sèche. Une goutte suffit pour les petites lésions de 2–3 mm. Si la focalisation est supérieure à 2–3 mm, 2 à 3 gouttes peuvent être nécessaires. Cependant, les gouttes ne doivent pas être appliquées immédiatement, mais avec une pause de plusieurs jours. Lors de l'utilisation de cette méthode, il faut s'attendre au développement du processus inflammatoire sur le lieu d'application de la chélidoine. Avec le bon dosage de la substance, la douleur peut être minime ou même totalement absente. Cependant, généralement, les patients, qui s'efforcent d'obtenir un résultat rapide, sont placés sur la peau d'une plus grande quantité de la substance, à cause de laquelle les sensations douloureuses sont assez perceptibles.

Suppression des manifestations contagieuses de mollusques par la méthode classique
Dans la méthode classique d'élimination de la manifestation d'un mollusque contagieux, il convient tout d'abord de traiter la surface du foyer et le tissu environnant avec des solutions antiseptiques. Le plus souvent, à cette fin, ils utilisent d'abord une solution d'alcool à 5% d'iode, puis à 96%.

Après traitement, le nidus est doucement pressé sur les côtés avec les branches de la pince anatomique avant le début de l'extraction de la compression ombilicale au centre de la masse de caillé. Si cela ne se produit pas, vous ne devriez pas pousser trop fort. Au lieu de cela, prenez une canule de toute seringue stérile à usage unique et coupez soigneusement l'extrémité du molluscum contagiosa nidus, puis répétez la procédure d'extrusion jusqu'à l'apparition des premières gouttes de sang. La masse caillée doit être prise sur du coton et en aucun cas pour empêcher son contact avec la peau. Après cela, dans la mesure du possible, toute solution antiseptique doit être introduite en abondance au centre de la cavité formée (solution alcoolique à 5% d’iode, de bétadine, de fukortsin, de zelenka, etc.). Dans les 5 à 7 jours suivant l'ouverture du foyer, il doit être lubrifié avec des solutions antiseptiques 2 fois par jour, puis pendant le même nombre de jours une fois par jour. Habituellement, ces manipulations suffisent pour éliminer le mollusque contagieux.

Comment traiter les manifestations du molluscum contagiosum sur le pénis?

Théoriquement, le traitement des manifestations du molluscum contagiosum sur le pénis ne diffère de celui pratiqué ailleurs. Cependant, étant donné les caractéristiques anatomiques de cet organe, vous pouvez choisir certaines méthodes de traitement plus préférées.

Au moment du traitement et jusqu'à la disparition des traces du foyer devrait s'abstenir de tout rapport sexuel. Les traitements rapides, impliquant une élimination mécanique ou chirurgicale de la lésion, sont davantage préférés.
Les pommades sont utilisées moins fréquemment, en raison de la longue période de récupération, au cours de laquelle les lésions sont souvent endommagées et enflammées accidentellement. En particulier, nous appliquons la méthode traditionnelle consistant à éliminer les manifestations d’un mollusque contagieux en l’ouvrant puis en traitant les plaies avec des agents antiseptiques.

Des méthodes modernes d'élimination des manifestations du molluscum contagiosa sur le pénis, on utilise la thérapie au laser, l'électrocoagulation et la thérapie par ultrasons (couteau à ultrasons). Ces méthodes permettent une récupération complète en une période allant jusqu'à deux semaines. Elles sont indolores et ne présentent pratiquement aucune cicatrice postopératoire. La cryothérapie n'est généralement pas pratiquée car elle provoque une douleur palpable.

La pommade oxiférique et la pommade viferon sont-elles efficaces dans le traitement du molluscum contagiosum?

L'onguent oxolinique et l'onguent de Viferon sont sans aucun doute efficaces dans le traitement du molluscum contagiosum. Cependant, malgré leur efficacité, ces médicaments sont rarement utilisés dans la pratique en raison de la longue durée du traitement.

L'onguent Oxolinic et l'onguent de viferon sont principalement utilisés pour traiter la muqueuse nasale lors d'épidémies de maladies virales. Cependant, ces médicaments ont un effet antiviral suffisant pour vaincre le virus du molluscum contagiosum. Pour un effet plus important, des formes posologiques à la concentration maximale en substance active sont utilisées (pommade oxolinique à 3% et pommade de Viferon à 40 000 UI / g).

L'avantage de cette méthode de traitement est non invasif, c'est-à-dire qu'il n'est pas nécessaire d'ouvrir la lésion. Cependant, cette même caractéristique est également un inconvénient, car la durée du traitement avec des antiviraux locaux est comprise entre 2 et 6 mois, période pendant laquelle le foyer peut s’enflammer ou s’ouvrir spontanément, entraînant la propagation de l’infection et l’apparition de nouvelles lésions.

En conclusion, il convient de noter que cette méthode de traitement peut être utilisée chez l'adulte, si le foyer de la maladie est situé dans une zone non sujette à des blessures fréquentes. Cependant, si le patient est un enfant ou si la lésion est située dans une zone traumatique (zone de soutien-gorge, aisselles, paumes, pieds, aine), il est préférable de choisir des méthodes plus rapides de traitement des manifestations contagieuses de mollusques.

La cautérisation des foyers de molluscum molluscum est-elle pratiquée?

La cautérisation des foyers de molluscum est pratiquée. De plus, on distingue la moxibustion chimique, mécanique et physique (laser).

La cautérisation chimique est réalisée avec un extrait de chélidoine, ainsi qu'avec une solution alcoolique d'iode ou de vert brillant. Ces substances entraînent un dessèchement des lésions pendant plusieurs jours (dans le cas de la chélidoine) et pendant plusieurs semaines (dans le cas d'une solution alcoolique d'iode ou de vert brillant).

La procédure de cautérisation mécanique des manifestations d'un mollusque contagieux est appelée électrocoagulation. Avec ce type de thérapie, la pointe de l'instrument (scalpel, boucle ou boule) chauffe jusqu'à plusieurs centaines de degrés à l'aide d'un courant électrique en une fraction de seconde.
Ensuite, le foyer est littéralement brûlé et à sa place subsiste une petite cavité, également traitée avec des substances antiseptiques et bientôt resserrée avec du tissu cicatriciel. Cette méthode est caractérisée par une grande efficacité et une légère douleur.

La cautérisation physique du foyer du mollusque contagieux implique sa destruction par un laser. Contrairement à ce qui précède, cette méthode est sans contact et implique donc une réduction des risques d’infection par le virus de l’hépatite, etc., en raison du manque d’instruments chirurgicaux bien traités. La douleur lors de l'élimination du mollusque contagieux étant minime, la méthode est appliquée avec succès même dans les zones intimes du corps.